Actualités de la nature

Dans cette rubrique, nous vous faisons part régulièrement des observations qui ont été faites sur le territoire de notre régionale, donc près de chez vous.

La fin de l'hiver... s'est prolongée un peu

Pluviers dorés en halte migratoire, Plaine de Maffe 21 mars 2018 © Erik ETIENNE

Cette fin d’hiver, caractérisée par une période tardive de froid prolongé fin février, a probablement modifié les trajectoires migratoires de certaines espèces.

Ainsi, le 17 mars et les jours qui suivirent, une pluie de pluviers dorés s’est abattue sur le Condroz. Cet oiseau migrateur discret traverse le pays chaque année en tout début de printemps mais mars 2018 a connu un passage beaucoup plus marqué que d’ordinaire et, surtout, de nombreux oiseaux se sont arrêtés au sud du sillon Sambre et Meuse ce qui n’est pas du tout dans leurs habitudes. Il arrive que d’autres limicoles accompagnent les groupes de pluviers dorés lors de leur migration. Cependant, ce fut une surprise totale d’observer la présence d’un pluvier argenté au sein d’un grand groupe de pluviers dorés dans la plaine de Maffe du 24 au 26 mars. Ce n’est d’ailleurs que la deuxième mention de cette espèce dans la région.

Même si le phénomène est moins exceptionnel, la grue cendrée est l’autre espèce qui s’est distinguée par un passage massif dans notre région début mars.

Peut-être aussi en raison des conditions météorologiques, les retours de migration du pouillot véloce et de la fauvette à tête noire se sont fait attendre plus longtemps qu’à l’accoutumée alors que les grives litornes ont traîné dans notre région beaucoup plus tardivement que les années précédentes. Moins de milans royaux ont été observés que les années précédentes.

Sur les plans d’eau, la morosité du début de l’hiver s’est prolongée jusque fin mars. Seuls quelques garrots à œil d’or et un petit groupe de harles huppés à la gravière d’Amay ont fait la joie des observateurs.

Enfin, le serin cini va peut-être faire son retour comme nicheur dans la région de Huy. En effet, il y a déjà eu trois mentions dans cette ville en mars-avril en plus d’une observation sur le plateau du Condroz. Les mois qui viennent nous permettront sans doute d’y voir plus clair….

L'hiver 2017-2018

Panure à moustaches - Panurus biarmicus (mâle) 2017-10-29 Rotheux-Rimière © Frédéric Degrave

Le début de l’hiver est marqué par les petits nombres d'anatidés, le Fuligule morillon et le Canard chipeau sont particulièrement concernés. Cependant, le recul est encore plus frappant pour le Foulque macroule, particulièrement à la Gravière d’Amay où seule une vingtaine d’individus hiverne alors que le nombre d’hivernants sur le site variait de 150 à 400 au cours des années précédentes. Par ailleurs, aucune espèce rare n’a encore été observée au cours de cet hiver, à l’exception d’un Harle bièvre sur la Meuse en décembre.

Parmi les hivernants, les observations les plus remarquables concernent les Panures à moustaches. L’afflux massif d’oiseaux venus du Nord sur notre pays a concerné également le Condroz dans la mesure où 4 oiseaux ont séjourné pendant 4 jours à Rotheux fin octobre, un individu de sexe femelle a pu être observé pendant 8 jours en novembre et un groupe d’une dizaine d’oiseaux hiverne aux décanteurs de Stockay. L’espèce n’avait plus été renseignée dans la région depuis avril 2010.

Autre fait remarquable : un petit groupe de Busards Saint-Martin passe l’hiver dans la plaine de Maffe. Au moins 4 individus ont encore été renseignés récemment alors qu’un groupe de 6 oiseaux avait été observé le 8 novembre. Il faut remonter à l’hiver 2011-2012 pour retrouver un nombre comparable d’oiseaux près de chez nous.

Le Pouillot véloce et la Fauvette à tête noire, essentiellement insectivores, sont des espèces qui n’hivernent pas vraiment chez nous même si l’un ou l’autre oiseau est observé chaque hiver dans la vallée de la Meuse. Cet hiver, le nombre d’observations de ces espèces est plus important qu’à l’accoutumée, et certaines observations ont été faites en dehors de la vallée de la Meuse.

Le début de l’hiver a aussi été marqué par un afflux important de Sizerins cabarets (dont un groupe de 300 individus à Couthuin) et boréaux, et de Mésanges noires. Enfin, le nombre de Mésanges charbonnières et bleues semble être revenu à la normale tant aux mangeoires que dans les bois. 

N'hésitez pas à signaler vos observations sur notre portail condroz-mosan.observations.be

Il faut s'inscrire mais c'est gratuit et c'est aussi une manière d'aider la nature !

 

 

L'été et l'automne 2017

Les Hirondelles de rivage de la gravière d'Amay ont occupé le mur avec succès pour la 4e année consécutive. Le mur à Hirondelles de rivage a accueilli en première nichée 37 couples dont 21 couples ont entamé une seconde nichée. En 2016, 52 couples avaient niché mais en une seule nichée.

Toujours à la Gravière d'Amay, le Rossignol philomèle s'est fait entendre longuement cette année. Cette espèce n'est pas répandue dans la région et les observations sont souvent épisodiques. Il semble que cette année plusieurs individus ont décidé de rester au printemps. Peut-être pour nicher ?

Au mois de juin, un Vautour fauve est venu faire un peu de tourisme chez nous. Il n'a été observé qu'à une seule reprise du côté d'Huccorgne. Chaque année des individus immatures de cette espèce méridionale viennent chercher l'air frais du nord de l'Europe, chacun son truc ;-), et 2017 fut plus prolifique que d'habitude. Alors que plusieurs groupes imposants (jusque 96 à Bullange) ont été signalés, seul un individu solitaire s'est aventuré dans notre coin. Dommage...

Le début de la période des migrations vers le sud a vu un passage record de Cigognes blanches sur tout le pays. Chez nous plusieurs groupes se sont ravitaillés dans les cultures vers la mi-août. Un groupe de 120 cigognes a ainsi été signalé le 17/08 à Tinlot.

L'automne a vu descendre en masse le Gros-bec casse-noyaux. Cette espèce est présente toute l'année dans notre région mais certains automnes des gros-becs venus du nord rejoignent nos contrées. 2017 est remarquable à cet égard puisqu'il s'agit plus gros afflux observé depuis 10 ans. Peut-être qu'une partie de ces oiseaux se retrouveront dans vos jardins pour le grand comptage de cet hiver. En attendant, n'hésitez pas à les signaler, ainsi que vos autres observations remarquables, sur notre portail condroz-mosan.observations.be

Il faut s'inscrire mais c'est gratuit et c'est aussi une manière d'aider la nature !

 

 

Natagora Condroz Mosan

BNVS - Ostbelgien BNVS - Ostbelgien Natagora - Ardenne orientale Natagora - Ardenne centrale Natagora - Brabant wallon Natagora - Bruxelles Natagora - Centre-Ouest Hainaut Natagora - Entre Sambre et terrils Natagora - Entre-Meuse-et-Lesse Natagora - Entre-Sambre-et-Meuse Natagora - Famenne Natagora - Haute Sambre Natagora - Hesbaye médiane Natagora - Hesbaye Ouest Natagora - Lesse et Houille Natagora - Liège et Basse-Meuse Natagora - Lorraine Natagora - Ourthe-Amblève Natagora - Pays de Herve Natagora - Semois ardennaise Natagora - Marquisat de Franchimont Natagora - Haute Senne Natagora - Vesdre et Ourthe Natagora - Condroz Mosan Natagora - Coeur de Wallonie Natagora - Dendre-Collines
Natagora Lorraine BNVS - Ostbelgien Natagora Ardenne orientale Natagora Lesse et Houille Natagora Hesbaye mediane Natagora Hesbaye Ouest Natagora Entre Sambre et terrils Natagora Brabant wallon Natagora Bruxelles Natagora Seneffe - Braine-le-Compte Centre-Ouest Hainaut Natagora Haute Sambre Natagora Entre-Sambre-et-Meuse Natagora Vesdre & Ourthe BNVS - Ostbelgien Natagora Pays de Herve Natagora Marquisat de Franchimont Natagora Entre-Meuse-et-Lesse Natagora Famenne Natagora Ardenne centrale Natagora Semois ardennaise
Communes de la régionale :

Amay, Anthisnes, Clavier, Engis, Havelange, Huy, Marchin, Modave, Nandrin, Neupre, Ouffet, Tinlot, Saint-Georges-Sur-Meuse

Natagora, association de protection de la nature, se mobilise pour prserver la biodiversit des habitats naturels en Wallonie et Bruxelles. Pour cela, nous avons besoin de votre soutien !